Les orages de la Tornado Alley - Année 2013

 
      Les récits
 
Dans un proche avenir, cette catégorie rassemblera tous les récits portant sur la période où notre équipe de traqueurs évoluait à travers la Tornado Alley. C'est donc ici que vous pouvez découvrir les différentes situations que nos chasseurs d'orages rencontraient que ce soit au niveau des orages ou du quotidien en général. En rédigeant les textes, notre attention s'est concentrée sur le côté immersif que nous voulons offrir à l'internaute qui parcours nos lignes car c'est finalement ici que vous pourrez vous imaginer en compagnie de notre équipe en vivant chaque instant avec eux. D'ailleurs, l'auteur a pris le soin d'écrire avec le temps du présent et à la première personne du singulier afin d'amplifier le côté immersif.

Par ailleurs, nous rappelons qu'une liste de référence vis-à-vis des séquences du film 'On The Way Of Storms' est disponible. Celle-ci vous permet de situer les orages décrits dans les récits vis-à-vis du film afin que vous puissiez davantage vous immerger dans nos rétrospectives quotidiennes.

Enfin, bien que nous parlons de plusieurs récits, seul ceux se consacrant aux journées des 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31 mai et 01 juin 2013 ont été diffusés actuellement. En effet, pas mal de travail nous reste encore à accomplir avant de pouvoir vous offrir la panoplie complète. Par la suite, les récits paraîtront dans un ordre chronologique avec la parution du récit du 02 juin 2013 prochainement.
 
 
 
      Récit du 20 mai 2013 par Michael Baillie - Contact supercellulaire
 
Durant la matinée du lundi 20 mai 2013, après avoir consulté les différents champs des modèles météorologiques, les prévisions du SPC ainsi que les conseils de Jean-Yves Frique et Robert Vilmos sur notre forum, je déduis que la journée d'aujourd'hui sera encore une fois soumise à un haut potentiel orageux avec l'émission d'un nouveau "moderate risk" associé à un risque de 10% de voir une tornade, de 45% de subir des vents destructeurs et de 45% d'observer de la grêle géante s'inviter sur la zone la plus exposée, le tout sur un rayon de 25 miles à partir de n'importe quel point de la zone ciblée. En détail, le SPC annonce un risque léger d'orages supercellulaires pouvant produire les différents risques exposés précédemment mais il semble que les orages qui se développeront vers le sud de l'état d'Oklahoma et le nord de l'état du Texas seront en mesure de produire des phénomènes sévères sur plusieurs heures. On observe aussi un risque isolé d'une forte tornade pour la zone placée en risque modéré. Pour en savoir plus sur les prévisions, celles-ci sont disponibles via le lien suivant : 20/05/2013 - 1300 UTC - Day 1 - Convective Outlook.
 
Prévisions émises par le Storm Prediction Center, le 20 mai 2013 à 08h00 LT. Crédit illustration : Storm Prediction Center
Prévisions émises par le Storm Prediction Center, le 20 mai 2013 à 08h00 LT.
Crédit illustration : Storm Prediction Center
 
Ainsi, même si cela paraît être léger, notre objectif du jour est de rencontrer nos premiers orages supercellulaires de bonne facture et pourquoi pas un phénomène tourbillonnaire même si nous considérons que nos chances sont faibles à ce niveau là (Une grosse fatigue s'installant et très peu de temps nous ayant été accordé pour ne fusse que nous rôder à la traque américaine. C'est un peu comme-ci nous avions mangé trop vite et qu'une indigestion s'ensuivait.). Nous situant dans la région de Independence au Kansas (point A sur les cartes du parcours), nous devons effectuer un trajet d'un peu près 350 km pour rejoindre notre premier point de chute situé dans la région d'Ada dans l'état de l'Oklahoma (point B sur les cartes du parcours et située dans le sud-ouest de la zone placée en risque modéré par le SPC). La durée du trajet est estimée à 3h30 d'après le GPS, ce qui est raisonnable compte tenu du fait que l'offensive orageuse devrait se mettre en place qu'à partir de 14h00 LT (Pour accéder au parcours de la journée directement sur Google Map, nous vous invitons à suivre le lien suivant : Parcours du 20 mai 2013).
 
Vue d'ensemble du trajet qui sera parcouru durant la journée du 20 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue d'ensemble du trajet qui sera parcouru durant la journée du 20 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue rapprochée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 20 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue rapprochée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 20 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 20 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 20 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Dès lors, nous décidons de prendre la route vers 10h00 LT afin d'arriver sur la zone à temps. Au cours de notre voyage vers notre destination, on remarque que nous arrivons progressivement dans la zone régit par les orages via des promotions régulières pour la réparation des voitures impactées par la grêle. Cela provenant de concessionnaires automobiles ou via d'autres publicités faisant intervenir les orages. Ce genre d'observation annonce en quelques sortes notre bienvenue au sein de l'état de l'Oklahoma, un événement qui mérite d'être signalé puisque ce jour représente nos premiers pas dans ce célèbre et légendaire état orageux.
 
Concession automobile parmi celles proposant des réparations contre les dégâts de la grêle. Crédit photo : Eric Dargent
Concession automobile parmi celles proposant des réparations contre les dégâts de la grêle.
 
Vers 13h30 LT, au gré de la route, j'observe les cartes satellites qui affichent la mise en place des premiers bourgeonnements convectifs sur l'extrême ouest-sud-ouest de la zone à risque marquée en "slight risk" donc au delà de la zone mise en "moderate risk", ce qui s'avère normal jusque là. Seulement, on assiste à une véritable explosion convective en une demi-heure et la carte radar de GR Level 3 surenchéri en affichant de fortes précipitations sous deux cellules situées sur une moitié sud de l'Oklahoma alors que nous arrivons seulement vers la région d'Ada (point B sur les cartes du parcours).
 
Apparition de cellules orageuses sur la carte radar météorologique vers 14h12 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Apparition de cellules orageuses sur la carte radar météorologique vers 14h12 L.T.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Plan d'ensemble de la cellule orageuse qui sera suivie par l'équipe. Crédit illustration : GR Level 3
Plan d'ensemble de la cellule orageuse qui sera suivie par l'équipe.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Dès lors, à l'image de la veille, jugeant que l'on serait à nouveau trop à l'est par rapport à l'évolution explosive des cellules durant cette journée, nous nous hâtons vers le sud-ouest en direction de l'I35 (une autoroute partant d'Oklahoma City en direction du sud du même état) alors que les cellules devenant sévères ne sont encore que dans la zone à risque léger d'après le SPC. On juge qu'il serait bon de la prendre pour pouvoir rapidement se rendre vers le nord où le sud de l'état selon ce qui se passe tout en ayant une préférence pour le sud puisque les orages sévissant dans cette région ne devraient pas être parasités par d'autres cellules orageuses qui couperaient l'afflux d'air chaud et humide en provenance du sud-est.

Pendant notre progression vers la région de Sulphur, se situant non loin d'une entrée vers l'autoroute I35, on a du mal à se rendre compte visuellement de l'occurrence de supercellules vers l'ouest-sud-ouest pour la même raison que la veille, la présence de nombreux stratocumulus qui créent un plafond nuageux faisant réellemment penser à une grisaille typiquement belge. De plus, le paysage est très encombré dans cette région et on finit par vouloir se positionner pour l'interception d'une supercellule se dirigeant vers la région de Wynnewood (point C sur les cartes du parcours) pour intercepter son arrivée depuis l'horizon.
 
Supercellule peu visible progressant en direction de la région de Wynnewood. Crédit photo : Eric Dargent
Supercellule peu visible progressant en direction de la région de Wynnewood.
 
Plan d'ensemble de la cellule orageuse visée par l'équipe vers 15h20 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Plan d'ensemble de la cellule orageuse visée par l'équipe vers 15h20 LT.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Parallèlement à l'évolution de notre cellule, on ignorait qu'au même moment, les développements orageux qui se mettaient en place au nord de notre position avaient fortement évolué. On y avait jusqu'ici prêté que peu d'attentions puisque l'on pensait que notre cellule risquait de la défavoriser en parasitant son arrivée d'air chaud et humide provenant du sud-est. Ainsi, ces supercellules précédemment vues au nord ont évolué et se sont dangereusement approchées de la banlieue sud d'OKC. Il s'avère même actuellement que l'une d'entre-elle possède un écho en crochet extrêmement bien structuré. On voit même se présenter un TVS (Tornado Vortex Signature en anglais) montant jusqu'à un niveau de 12 lorsqu'elle transite par la région de Moore avec une vélocité radial au niveau du TVS très élevée, cela faisant donc songer à une forte tornade.
 
Vue d'ensemble des cellules orageuses présentes dans l'Oklahoma vers 15h20 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Vue d'ensemble des cellules orageuses présentes dans l'Oklahoma vers 15h20 LT.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Plan d'ensemble de la cellule orageuse présentant un TVS élevé dans la région de Moore vers 15h20 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Plan d'ensemble de la cellule orageuse présentant un TVS élevé dans la région de Moore vers 15h20 LT.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Malheureusement, nous ne nous en serons rendus compte que trop tard de cette situation puisque nous sommes tous les trois occupés à observer la base rotative de l'orage supercellulaire qui arrive sur notre région, celle-ci affichant un TVS variant de 3 à 6 (la valeur augmentant avec le risque de la présence d'un tourbillon), ce qui reste intéressant comme valeurs en matière de risque de tornade.
 
Plan d'ensemble de la cellule orageuse suivie par l'équipe vers 16h33 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Plan d'ensemble de la cellule orageuse suivie par l'équipe vers 16h33 LT.
Crédit illustration : GR Level 3
 
En poursuivant nos observations de notre supercellule, on remarque un rapprochement progressif de la base rotative mais celle-ci reste assez diffusée au sein des stratocumulus. Néanmoins, on remarque la présence d'un nuage-mur déchiqueté qui tente d'ailleurs plus d'une fois de s'abaisser sous nos yeux et ceux d'autres traqueurs présents dans la région mais en vain... Même si un tuba semble s'être formé à un moment donné dans ce ciel très encombré.
 
Arrivée progressive du courant ascendant de la supercellule de Wynnewood depuis l'ouest. Crédit photo : Eric Dargent
Arrivée progressive du courant ascendant de la supercellule de Wynnewood depuis l'ouest.
 
Région surbaissée du courant ascendant de l'orage supercellulaire observé par l'équipe. Crédit photo : Eric Dargent
Région surbaissée du courant ascendant de l'orage supercellulaire observé par l'équipe.
 
Il est non loin de 16h35 LT lorsque l'on se rend compte via le radar de l'évolution de la supercellule qui vient de transiter par la banlieue sud d'Oklahoma City. À cette heure-ci, il est de toutes façons bien trop tard pour mettre en place l'interception de la supercellule de Moore. De plus, nous observons une évolution continuelle de notre supercellule et on risquerait donc de manquer l'apparition de certains phénomènes si on devait la quitter.
 
Fractus s'élevant en tournoyant sous l'axe de rotation de la supercellule observée. Crédit photo : Eric Dargent
Fractus s'élevant en tournoyant sous l'axe de rotation de la supercellule observée.
 
Cela dit, en revenant en arrière dans l'évolution des images radars, on se dit que la région de Moore a probablement dû faire face à une supercellule intense et tornadique dont le comportement nous surprend tous les trois vu sa position nordique vis-à-vis des autres supercellules sévissant encore actuellement sur l'état, une position habituellement défavorable à cause du barrage énergétique que les cellules du sud provoquent en général sur le flux chaud et humide provenant du sud-est. De plus, la région occupée ne correspond pas aux attraits les plus favorables annoncés par le SPC sans oublier le fait que cet orage entrait tout juste dans la zone estimée en risque modéré et où les paramètres sont donc plus favorables normalement lorsqu'il arrivait vers la région d'Oklahoma City. Que de surprises donc pour des traqueurs étant tout juste à leur deuxième jour de traques aux orages diurnes américains... Surprises qui trouvent leurs explications dans le bilan quotidien consacré à cette journée, celui-ci étant accessible à partir du lien suivant : Bilan quotidien du 20 mai 2013.

Entre-temps, nous décidons de remonter vers le nord afin de suivre l'évolution de la supercellule de Wynnewood. Sur notre chemin, on croise un DOW (Doppler on wheels en anglais signifiant Radar Doppler mobile) non loin de la région de Pauls Valley (point D sur les cartes du parcours) étant tout juste au nord de Wynnewood. Celui-ci doit probablement être présent dans cette zone pour analyser la supercellule qui nous concerne. À notre arrivée à sa hauteur, celui-ci se met en route vers le sud. Sachant que les supercellules situées au sud de l'état continuent à bien se développer contrairement à celles du nord qui commencent à évoluer vers une phase multicellulaire, nous traquons le DOW en direction du sud pour intercepter les autres supercellules puissantes situées à l'extrême sud de l'état de l'Oklahoma.
 
Vue d'ensemble des cellules orageuses sévissant au sud vers 18h02 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Vue d'ensemble des cellules orageuses sévissant au sud vers 18h02 LT.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Cela nous conduit à réaliser une véritable course poursuite vis-à-vis du radar Doppler tout en nous faufilant entre des rideaux de précipitations intenses de pluie et de grêle... En ayant précédemment vu le potentiel des cellules du nord, on devine que les cellules du sud pourraient être dantesques puisqu'elles profitent d'un parasitage absolument nul au niveau énergétique surtout que celles-ci affichent régulièrement des TVS accompagnés de bonnes valeurs, cela sans oublier le "mesoscale discussion" (informations sur le risque d'occurrence de certains phénomènes à très courts termes et sur une superficie réduite) faite par le SPC qui parle de paramètres très favorables pour la survenue de l'une ou l'autre forte tornade pour la zone délimitant les états du Texas et de l'Oklahoma. Cet avis étant disponible à l'adresse suivante : Mesoscale Discussion.

La course poursuite du radar doppler mobile dure un bon moment et nous profite bien pour effectuer quelques excès de vitesses puisqu'il arrive fréquemment que l'on soit proche des 100 mph au lieux des 45, 65 voire 75 autorisés. On imagine bien qu'il serait mal venu de nous verbaliser dans une situation pareille surtout que nous apparaissons comme faisant apparemment partie du "convoi" du radar Doppler. Cependant, cette poursuite s'interrompt temporairement lorsque l'équipe du DOW s'arrête pour mettre de l'essence dans leur véhicule.
 
Radar Doppler mobile (Doppler on wheels en anglais) en cours de réapprovisionnement d'essence. Crédit photo : Eric Dargent
Radar Doppler mobile (Doppler on wheels en anglais) en cours de réapprovisionnement d'essence.
 
Une fois la poursuite ré-entamée, ce n'est que lorsque l'on arrive à l'extrême sud de l'état d'Oklahoma vers Marietta (point E sur les cartes du parcours) que le radar mobile s'arrête.
 
Radar Doppler mobile en cours d'analyse de l'orage supercellulaire parvenant à Marietta. Crédit photo : Eric Dargent
Radar Doppler mobile en cours d'analyse de l'orage supercellulaire parvenant à Marietta.
 
Dans cette région, on le voit se mettre à tourner plusieurs fois pour probablement analyser la supercellule de cette région mais celle-ci ne donne finalement qu'une petite tornade que nous n'aurons pas réussi à voir depuis notre position. En même temps, on voit bien sur notre programme radar que la structure révélée n'est pas la même que celle observée non loin de la banlieue d'OKC. Cependant, on remarque très bien les structures du courant ascendant qui sont bien plus marquées que celles auxquels nous avons assisté à Wynewood.
 
Vue d'ensemble des cellules orageuses sévissant dans la région de Marietta vers 18h58 L.T. Crédit illustration : GR Level 3
Vue d'ensemble des cellules orageuses sévissant dans la région de Marietta vers 18h58 L.T.
Crédit illustration : GR Level 3
 
Base du courant ascendant de l'orage supercellulaire de Marietta. Crédit photo : Eric Dargent
Base du courant ascendant de l'orage supercellulaire de Marietta.
 
Après avoir capturé en images quelques structures dantesques de la supercellule de Marietta, nous continuons à suivre le radar Doppler mobile qui reprend la I35 en direction du nord cette fois-ci.
 
Suivi du radar Doppler mobile sur l'autoroute I35 en direction du nord. Crédit photo : Eric Dargent
Suivi du radar Doppler mobile sur l'autoroute I35 en direction du nord.
 
Nous doutant que le potentiel supercellulaire de la plupart des cellules s'est estompé, nous décidons de nous rendre vers la région d'Ardmore (point E sur les cartes du parcours) toujours située dans l'état de l'Oklahoma pour capturer de belles ambiances crépusculaires provoquées par la naissance de nouvelles cellules orageuses.
 
Nouvelle cellule orageuse entrant progressivement dans sa phase de maturation avec un courant ascendant et descendant distinct. Crédit photo : Eric Dargent
Nouvelle cellule orageuse entrant progressivement dans sa phase de maturation
avec un courant ascendant et descendant distinct.
 
On observe ainsi des chutes intenses de précipitations de pluies mêlées de grêles qui s'abattent tout en créant une atmosphère étrange autour de nous, inquiétante même pour la voiture et sa carroserie mais captivante pour la réalisation de prises de vues cinématographiques visibles dans le film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 01 :20 :02 et 01 :20 :43. Voici le lien pour accéder à la séquence en question : 20 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 01.

Enfin, cette soirée se termine définitivement sous une série de beaux coups de foudre sévissant à travers les couleurs vives du soleil couchant. Un moment idyllique au niveau de l'esthétisme que ce cadre peut comporter comme peuvent en témoigner les photographies suivantes ainsi que la séquence du film comprise entre 00 :29 :52 et 00 :30 :22, accessible via le lien suivant : 20 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 02.
 
Ambiance électrique crépusculaire créant une atmosphère particulièrement esthétique. Crédit photo : Éric Dargent
Ambiance électrique crépusculaire créant une atmosphère particulièrement esthétique.
 
Coup de foudre appartenant à la série qui frappent fréquemment l'horizon. Crédit photo : Éric Dargent
Coup de foudre appartenant à la série qui frappent fréquemment l'horizon.
 
D'après les observations de l'équipe, l'ensemble des coups de foudre furent descendants négatifs. Crédit photo : Éric Dargent
D'après les observations de l'équipe, l'ensemble des coups de foudre furent descendants négatifs.
 
Ce n'est finalement qu'aux dernières lueurs de l'astre du jour que nous décidons de prendre la route d'un motel dans la même région. Une fois à celui-ci, nous comptons 540 kilomètres de parcours pour cette journée, une journée qui aura eu son lot de scènes catastrophiques... De fait, arrivés dans notre chambre pour ensuite allumer la télévision, c'est avec stupéfaction que l'on découvre les premières images de la tornade ayant frappé la région de Moore dans le sud d'Oklahoma City, des images impressionnantes que nous ne sommes pas prêts d'oublier et qui, quelque part, nous rassurent de nous être arrivées qu'indirectement via la télévision car nous aurions eu dû mal à parler de cette tornade tueuse d'enfants comme étant notre première capturée au sein de la Tornado Alley. On se demande finalement quelle aurait été la situation si la supercellule de Wynewood n'avait pas été présente pour nous faire détourner notre regard...
 
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site