Les orages de la Tornado Alley - Année 2013

 
      Les récits
 
Dans un proche avenir, cette catégorie rassemblera tous les récits portant sur la période où notre équipe de traqueurs évoluait à travers la Tornado Alley. C'est donc ici que vous pouvez découvrir les différentes situations que nos chasseurs d'orages rencontraient que ce soit au niveau des orages ou du quotidien en général. En rédigeant les textes, notre attention s'est concentrée sur le côté immersif que nous voulons offrir à l'internaute qui parcours nos lignes car c'est finalement ici que vous pourrez vous imaginer en compagnie de notre équipe en vivant chaque instant avec eux. D'ailleurs, l'auteur a pris le soin d'écrire avec le temps du présent et à la première personne du singulier afin d'amplifier le côté immersif.

Par ailleurs, nous rappelons qu'une liste de référence vis-à-vis des séquences du film 'On The Way Of Storms' est disponible. Celle-ci vous permet de situer les orages décrits dans les récits vis-à-vis du film afin que vous puissiez davantage vous immerger dans nos rétrospectives quotidiennes.

Enfin, bien que nous parlons de plusieurs récits, seul ceux se consacrant aux journées des 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31 mai et 01 juin 2013 ont été diffusés actuellement. En effet, pas mal de travail nous reste encore à accomplir avant de pouvoir vous offrir la panoplie complète. Par la suite, les récits paraîtront dans un ordre chronologique avec la parution du récit du 02 juin 2013 prochainement.
 
 
 
      Récit du 22 mai 2013 par Michael Baillie - Ambiance et repositionnement
 
Après avoir dormi plus de 8 heures pour la première fois du séjour, cela représente presqu'un soulagement de ne rien voir de consistant au niveau des prévisions réalisées par le Storm Prediction Center. En effet, depuis qu'on a pris l'avion, les très courtes nuits se sont succédées jusqu'à ce jour soit 5 nuits d'affilées. J'avoue que cela fait parfois plaisir de ne pas voir l'ombre d'un orage à l'horizon quand il s'agit de penser quelque peu à sa santé. Cependant, nous savons déjà qu'il faudra trouver un disque dur IDE puisque celui contenu dans le PC étanche d'Éric a rendu l'âme la soirée dernière. À cela, il faut ajouter la prospection que l'on compte effectuer pour voir si la ligne de grain observée durant la veille a laissé des traces. Pour les internautes qui sont curieux de connaître le détail des prévisions des orages de la journée, nous vous proposons de suivre le lien suivant : 22/05/2013 - 1300 UTC - Day 1 - Convective Outlook.
 
Prévisions émises par le Storm Prediction Center, le 22 mai 2013 à 08h00 LT. Crédit illustration : Storm Prediction Center
Prévisions émises par le Storm Prediction Center, le 22 mai 2013 à 08h00 LT.
Crédit illustration : Storm Prediction Center
 
En ce qui concerne le trajet de la journée, celui-ci tendra à prendre la direction de l'ouest puisqu'une nouvelle offensive orageuse bien établie devrait voir le jour dans la région du nord-ouest du Texas, le 23 mai, soit demain. Cependant, même si l'échéance est courte, nous pouvons pour une fois prendre notre temps à faire ce trajet (Pour accéder au parcours de la journée directement sur Google Map, nous vous invitons à suivre le lien suivant : Parcours du 22 mai 2013).
 
Vue d'ensemble du trajet qui sera parcouru durant la journée du 22 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue d'ensemble du trajet qui sera parcouru durant la journée du 22 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue rapprochée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 22 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue rapprochée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 22 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru à Tyler durant la journée du 22 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru à Tyler durant la journée du 22 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru entre Dallas et Sweetwater durant la journée du 22 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru entre Dallas et Sweetwater durant la journée du 22 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Sinon, à propos de l'aspect du ciel de ce jour, si après le passage des orages, on a pour habitude de voir un ciel de traîne ou un ciel gris avec des températures plus basses en Belgique, on constate rapidement qu'ici, à Tyler, région située à l'est de l'état du Texas, on a à la fois un ciel limpide et de la chaleur montant à près de 29 degrés Celsius. En résumé, on croirait avoir rêvé d'orages tant l'ambiance est comme s'il ne s'était rien passé durant la veille. Même les inondations ont totalement disparu alors que les égouts refoulaient durant la soirée du 21 mai. On sait que si ce genre d'événement doit arriver aux égouts de Bruxelles, c'est que la situation risque de durer mais ici, il n'en est absolument rien même pas sous forme de simples flaques d'eau !

Vers 11h30 LT, une fois que l'on quitte notre hôtel (point A sur les cartes du parcours), on sillonne la région en observant que les arbres ont tout de même un air secoué, on remarque aussi que de petits débris végétaux jonchent le sol mais sans excès. En outre, on constate que des équipes de nettoyage ont déjà élagué des arbres dangereux où ceux qui ont été brisés mais encore une fois, ce sont des conséquences minimes puisque ces dégâts ont souvent été perpétrés sur des essences fragilisées vu leur état de base.
 
Vielle branche s'étant détachée pour se briser au pied de l'arbre d'origine. Crédit photo : Eric Dargent
Vielle branche s'étant détachée pour se briser au pied de l'arbre d'origine.
 
Arbre affaibli ayant perdu plusieurs branches lors du passage de la ligne de grain durant la veille. Crédit photo : Eric Dargent
Arbre affaibli ayant perdu plusieurs branches lors du passage de la ligne de grain durant la veille.
 
Par ailleurs, ce sillonnage de la ville est aussi pour nous la première occasion d'effectuer de nombreuses prises de vues d'une petite ville typiquement texane avec la présence de drapeaux bien entendu texans mais aussi américains un peu partout. Enfin, le temps passant, un petit creux se fait sentir vers 13h30 LT et c'est pour nous l'occasion de nous diriger vers un endroit également typique de la région soit un fast food (point B sur les cartes du parcours), non pas par fainéantise mais plutôt pour effectuer un test culinaire si on peut appeler cela comme ça...
 
Devanture de l'établissement 'Whataburger' dans lequel notre équipe a décidé de se restaurer. Crédit photo : Samina Verhoeven
Devanture de l'établissement 'Whataburger' dans lequel notre équipe a décidé de se restaurer.
 
En effet, en ayant lu l'ouvrage de Félix Bassoux soit "66 jours dans la Tornado Alley", j'ai pu apprendre que les burgers provenant du "Whataburger" s'avèrent être les meilleurs à son goût et l'occasion de voir si mes goûts sont similaires aux siens est donc venu puisque l'on se trouve devant un établissement de la chaîne en question. Je précise que vu la quantité de graisse que l'on doit trouver dans ce genre de nourriture, seuls Éric et moi-même avons l'envie de tester leur spécialité, c'est à dire, un triple whooper ! Samina quant à elle préfère passer son tour bizarrement alors que la dame a qui nous donnons cette commande nous interpelle en nous demandant si c'est bien cela que l'on désire manger. Je peux comprendre que cela puisse surprendre vu notre corpulence comparable à celle d'un cure dent,  mais oui, on lui confirme que c'est bien notre décision.
 
Vue générale de la salle dans laquelle nous nous apprêtons à déguster les triple whooper. Crédit photo : Samina Verhoeven
Vue générale de la salle dans laquelle nous nous apprêtons à déguster les triple whooper.
 
Nous voilà donc parti dans un véritable show à l'américaine avec la dame qui fait appel au cuistot pour lui signaler que l'on désire manger tous les deux un triple whooper, là dessus, le cuisinier ne trouve rien d'autre à faire qu'à écarquiller les yeux rempli d'impressions et à sortir carrement de la cuisine pour aller en salle nous saluer. Après quoi, sous leurs félicitations, nous sommes invités à nous rendre à notre table en attendant de recevoir notre test gustatif du jour. Nous avons dès lors tous les trois le sourire en nous disant que nous sommes vraiment dans une région où les gens savent justement sourire et vivre gaiement malgré des conditions financières pas toujours faciles. Par contre, à cette heure-ci (14h00 LT), on est parmi les seuls à se restaurer dans l'établissement car beaucoup de tables sont vides. Cela donne l'opportunité à Samina d'effectuer quelques prises de vue du décor qui est pour le moins original puisque celui-ci est dédié au monde du cirque. D'ailleurs, le restaurant lui-même arbore une sorte de colori de chapiteau à l'extérieur.
 
Vue partielle de la décoration qui figure dans l'établissement 'Whataburger' où se situe notre équipe. Crédit photo : Samina Verhoeven
Vue partielle de la décoration qui figure dans l'établissement 'Whataburger' où se situe notre équipe.
 
Peu de temps après, notre fameux plat arrive et je dois dire que là, c'est ce que l'on peut appeler des burgers. Déjà que ceux du Burgers King n'étaient pas tristes mais ici, c'est encore plus massif. J'imagine que c'est contre toute attente de la part des gens de la maison, que nous arrivons à manger sans mal notre burger respectif jusqu'à la dernière miette, frites comprises mais il faut aussi songer au fait qu'on a pas beaucoup mangé pendant les 5 jours précédents. Cela allié à une bonne motivation à terminer notre test tellement il était goûtu, ce fut finalement une chose facile à exécuter.
 
Michael Baillie (soit moi-même) dégustant son burger à pleines dents. Crédit photo : Samina Verhoeven
Michael Baillie (soit moi-même) dégustant son burger à pleines dents.
 
Michael Baillie et Éric Dargent mangeant leur met avec gourmandise. Crédit photo : Samina Verhoeven
Michael Baillie et Éric Dargent mangeant leur met avec gourmandise.
 
En fait, le seul reproche gustatif que je pourrais apporter aux consommations américaines maintenant que j'en parle, concerne les boissons qui sont beaucoup mais alors là beaucoup trop sucrées et cela de manière générale dans les plaines centrales. De même, la plupart des petits déjeuners pris dans les motels jusqu'ici étaient aussi beaucoup trop sucrés au point même que je n'ai pas réussi à manger toute ma malheureuse petite gaufre le 21 mai 2013 avant de partir traquer la ligne de grain. De plus, on a vraiment l'impression de manger des produits chimiques parfois, cela atteignant son paroxysme au niveau des boissons. Même le lait s'avère avoir un goût de sucre sans oublier les coloris extravagants que peuvent arborer les sodas proposés à la pompes dans les différents fast food rencontrés y compris dans celui-ci... Les tons allant du jaune aux roses avec des reflets presque fluo. C'est à se demander si certains produits ne sont pas radioactifs.

Enfin, le bon côté des choses à ce niveau est que c'est probablement grâce à ces boissons sucrées que je suis arrivé à tenir une telle cadence d'activités jusqu'ici car la traque aux phénomènes orageux en général prend vraiment un temps considérable comme vous avez dû le constater en regardant l'heure entre la première et la dernière photographie de la plupart des galeries photographiques. Dès lors, on songe déjà au fait que si on retourne aux USA uniquement pour les phases supercellulaires et tornadiques en 2015 (le temps de se refaire une santé financière), ce sera beaucoup plus aisé à gérer. Mais bon, on en est qu'à notre première épopée et on se doit donc de faire le tour de cette célèbre région autant sur le plan géographique que phénoménal avant de se concentrer sur un aspect spécifique.
 
Une fois rassasiée, notre équipe sort de l'établissement 'Whataburger' et tombe nez-à-nez avec un motard typiquement américain que Samina Verhoeven n'hésite pas à immortaliser. Crédit photo : Samina Verhoeven
Une fois rassasiée, notre équipe sort de l'établissement 'Whataburger' et tombe nez-à-nez
avec un motard typiquement américain que Samina Verhoeven n'hésite pas à immortaliser.
 
Enfin, vers 15h00, nous décidons de reprendre la route pour trouver un revendeur de disque dur IDE ce qui est loin d'être simple puisque ce type de disque est dépassé surtout aux USA. Ce n'est finalement qu'au niveau du troisième ou quatrième revendeur (point C sur les cartes du parcours) que Éric trouve enfin sa perle rare. Le pire est que l'élément ne s'avère même pas être en vente mais compose un vieux PC inutilisé en fait. Le revendeur lui signale qu'il doit encore formater celui-ci avant qu'il puisse être prêt, ce qui nous fera donc profiter de la région encore quelque peu.
 
Magasin dans lequel Eric Dargent réussit à trouver un disque dur IDE pouvant remplacer celui de son PC. Crédit photo : Eric Dargent
Magasin dans lequel Éric Dargent réussit à trouver un disque dur IDE pouvant remplacer celui de son PC.
 
Cela ne nous dérange pas du tout puisque de beaux plans intéressants de l'ambiance américaine restent à faire et notamment ceux d'un superbe drapeau des États-Unis flottant dans les environs d'une concession automobile, celui-ci étant présent dans le générique de début du film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 00: 04: 56 et 00: 04: 57, accessible via le lien suivant : 22 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 01.
 
Drapeau américain particulièrement grand flottant au-dessus d'une concession automobile hors champ. Crédit photo : Samina Verhoeven
Drapeau américain particulièrement grand flottant au-dessus
d'une concession automobile hors champ.
 
Après avoir effectué ces différents plans, on revient au magasin d'informatique vers 17h15 LT où un disque fonctionnel IDE formaté n'attend plus qu'Éric pour être réceptionné. Contre toute attente, le gérant du petit magasin ne désirent pas de paiement pour ce service rendu. Éric se dit tout de même qu'il doit lui donner quelque chose pour le dépannage qu'il lui offre mais c'est sans appel.

Après cela, on doit dire que le repos n'aura été que de courte durée puisqu'une longue route nous attend. En effet, pour le lendemain, comme cité en début de récit, un nouveau risque orageux se dessine dans la région nordique du Texas près de la région de Childress. On restera donc dans le même état mais vu la taille de celui-ci, on doit tout de même considérer que l'on va rouler quelques heures jusqu'à atteindre une destination suffisamment proche de la future situation orageuse. Durant le trajet, vers 19h00 LT, on repasse par Dallas (point D sur les cartes du parcours), les stratocumulus de la veille ayant fait place à une illumination provenant d'un soleil descendant progressivement vers l'horizon. Je profite d'ailleurs, de faire différents plans dont la plupart sont présents dans l'épilogue du film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 01: 47: 24 et 01: 47: 37, ceux-ci étant accessibles via le lien suivant : 22 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 02.
 
Au gré de l'Interstate I30, nous croisons le centre-ville de Dallas dont les gratte-ciel resplendissent dans le ciel limpide. Crédit photo : Samina Verhoeven
Au gré de l'Interstate I30, nous croisons le centre-ville de Dallas dont les gratte-ciel resplendissent dans le ciel limpide.
 
Un peu plus à l'ouest de Dallas, la ville de Forth Worth nous dévoile ses somptueux buildings au gré de notre route. Crédit photo : Samina Verhoeven
Un peu plus à l'ouest de Dallas, la ville de Forth Worth nous dévoile ses somptueux buildings au gré de notre route.
 
Le pire dans toute cette affaire, est qu'une fois qu'on s'arrête à une paire de miles à l'ouest de Forth Worth (point E sur les cartes du parcours), une ville se situant à une demi-heure de route à l'ouest de Dallas, cela dans le but d'effectuer quelques plans cinématographiques du crépuscules, Éric et moi-même ressentons une petite faim... He oui, après un triple whooper, on arrive à vouloir manger seulement une poignée d'heures après l'avoir ingurgité et cela suffisamment que pour entamer un nouveau burger mais de taille plus modeste cette fois-ci. On trouve ainsi notre bonheur dans la région de Weatherford (point F sur les cartes du parcours) au sein de laquelle sont tournés les différents plans du crépuscule présents dans l'épilogue du film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 01: 48: 19 et 01: 48: 42, ceux-ci étant accessibles via le lien suivant : 22 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 03. Les images effectuées, on reprend la route vers 20h50 LT pour aller toujours plus loin vers l'ouest jusqu'à ne plus voir que les bandes blanches de l'autoroutes et les camions qui la sillonnent avec nous.
 
Non loin de Weatherford, une région située à l'ouest de Forth Worth, notre équipe s'est à nouveau restaurée avant de reprendre la route en direction du soleil couchant. Crédit photo : Samina Verhoeven
Non loin de Weatherford, une région située à l'ouest de Forth Worth, notre équipe s'est à nouveau restaurée
avant de reprendre la route en direction du soleil couchant.
 
De fait, la nuit est à présent tombée et c'est avec une grande motivation que l'on tente d'aller le plus loin possible avant que la fatigue ne revienne prendre le dessus. D'ailleurs, Samina s'est endormie depuis un moment et Éric et moi-même avons entamé une longue discussion en parlant de notre bon pays dans lequel on n'a actuellement pas envie de revenir vue la météo qu'il y fait (frais, gris et parfois même neigeux dans les Hautes Fagnes !). On peut se dire que le climat des plaines nous a déjà conquis même si comme vous le savez, les plus beaux phénomènes orageux restent encore à venir.

Durant notre discussion, je tourne des plans de l'autoroute que l'on retrouve durant la rétrospective du voyage juste avant le générique de fin du film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 01: 50: 04 et 01: 50: 35, accessibles via le lien suivant : 22 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 04. Mais, après un parcours total de 536 km, il arrive le moment où même notre discussion ne parvient plus à nous tenir éveillé ce qui nous pousse à nous diriger vers un motel dans la région de Sweetwater (point G sur les cartes du parcours) aux environs de 23h45 LT. Motel qui avait été préalablement sélectionné par Samina.

Là-bas, malgré une heure pas trop tardive, ce sont trois membres de Belgorage submergé de fatigue qui arrivent pour gagner le lit le plus vite possible mais seulement après avoir déchargé les images photographiques et cinématographiques du jour pour Samina et moi-même ainsi qu'après avoir installer le nouveau disque dur IDE dans le PC dans le cas d'Éric. Ce dernier se devant être opérationnel pour le lendemain midi au plus tard. Fermeture du rideau vers 02h00 LT du matin...
 
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site