Les orages de la Tornado Alley - Année 2013

 
      Les récits
 
Dans un proche avenir, cette catégorie rassemblera tous les récits portant sur la période où notre équipe de traqueurs évoluait à travers la Tornado Alley. C'est donc ici que vous pouvez découvrir les différentes situations que nos chasseurs d'orages rencontraient que ce soit au niveau des orages ou du quotidien en général. En rédigeant les textes, notre attention s'est concentrée sur le côté immersif que nous voulons offrir à l'internaute qui parcours nos lignes car c'est finalement ici que vous pourrez vous imaginer en compagnie de notre équipe en vivant chaque instant avec eux. D'ailleurs, l'auteur a pris le soin d'écrire avec le temps du présent et à la première personne du singulier afin d'amplifier le côté immersif.

Par ailleurs, nous rappelons qu'une liste de référence vis-à-vis des séquences du film 'On The Way Of Storms' est disponible. Celle-ci vous permet de situer les orages décrits dans les récits vis-à-vis du film afin que vous puissiez davantage vous immerger dans nos rétrospectives quotidiennes.

Enfin, bien que nous parlons de plusieurs récits, seul ceux se consacrant aux journées des 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31 mai et 01 juin 2013 ont été diffusés actuellement. En effet, pas mal de travail nous reste encore à accomplir avant de pouvoir vous offrir la panoplie complète. Par la suite, les récits paraîtront dans un ordre chronologique avec la parution du récit du 02 juin 2013 prochainement.
 
 
 
      Récit du 29 mai 2013 par Michael Baillie - Une inversion coriace
 
Durant la matinée du mercredi 29 mai 2013, après avoir consulté les prévisions du Storm Prediction Center mettant en avant un nouveau "moderate risk", il semble que la région de Dodge City au Kansas, soit un lieu favorable pour l'occurrence de supercellules explosives durant cette journée (présence d'une instabilité importante couplée à une inversion thermique coriace).

Au niveau des risques des phénomènes orageux associés, nous avons un risque de 15% pour l'occurrence d'une tornade, 30% pour la survenue de vents destructeurs localisés et 45% pour de la grêle géante, le tout sur un rayon de 25 miles à partir de n'importe quel point de la zone concernée. Malgré cela, l'objectif du jour est assez confu car nous faisons face à une situation où tout ou un peu près tout peut ou ne pas se produire... La responsable de cette confusion revient à l'inversion thermique qui cédera oui ou non au bon moment, cela influant énormément sur ce dont nous aurons droit. Cependant, si on peut s'appuyer sur une certitude, c'est que la région la plus intéressante semble se situer au sud-ouest du Kansas.

En regardant les prévisions de plus près, le SPC parle d'une initiation convective qui devrait s'enclencher au niveau ou légèrement à l'est de la ligne sèche et cela aux environs de 13h00 LT. Mais elle pourrait bien être retardée à 15h00 LT... Compte tenu de l'instabilité présente, nous devrions avoir droit à un cocktail d'événements sévères grâce à des cisaillements de vents couplés à la forte instabilité présente. D'après l'instance météorologique, nous devrions être plus en mesure de rencontrer facilement des orages supercellulaires en nous dirigeant vers le sud-ouest du Kansas, ces types d'orages constituant justement notre objectif principal depuis le 27 mai 2013. Cela dit, si c'est là-bas que nous devrions les rencontrer, ces derniers devraient rapidement évoluer vers un système multicellulaire pouvant prendre les caractéristiques d'un écho en arc. Pour en savoir davantage sur les prévisions, celles-ci sont disponibles via le lien suivant : 29/05/2013 - 1300 UTC - Day 1 - Convective Outlook.
 
Prévisions émises par le Storm Prediction Center, le 29 mai 2013 à 08h00 LT. Crédit illustration : Storm Prediction Center
Prévisions émises par le Storm Prediction Center, le 29 mai 2013 à 08h00 LT.
Crédit illustration : Storm Prediction Center
 
Ces conditions variées nous amène à charger et préparer la voiture vers 09h00 LT pour une route qui se fera depuis Salina (point A sur les cartes du parcours) en direction de Ashland, une agglomération située au sud-ouest du Kansas, juste au sud de Dodge City. Bien entendu, ce point de chute n'est que préliminaire et comme cela s'est produit plus d'une fois durant notre voyage, il y a beaucoup de chances pour que l'on change d'itinéraire en cours de trajet suivant l'évolution de la situation météorologique. Pendant la préparation du trajet, Éric verse du liquide lave glace dans le réservoir du véhicule réservé à cet effet car le plein datant du 25 mai est quasiment épuisé. De fait, durant nos longues routes, le pare-brise a tendance a se salir rapidement. Enfin, une fois cela effectué, on prend la route pour le sud-ouest de l'état (Pour accéder au parcours de la journée directement sur Google Map, nous vous invitons à suivre le lien suivant : Parcours du 29 mai 2013).
 
Vue d'ensemble du trajet qui sera parcouru durant la journée du 29 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue d'ensemble du trajet qui sera parcouru durant la journée du 29 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue rapprochée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 29 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue rapprochée du trajet qui sera parcouru durant la journée du 29 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru entre Salina et Scott City durant la journée du 29 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru entre Salina et Scott City durant la journée du 29 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru entre Garden City et Scott City durant la journée du 29 mai 2013. Crédit illustration : Google Map
Vue détaillée du trajet qui sera parcouru entre Garden City et Scott City durant la journée du 29 mai 2013.
Crédit illustration : Google Map
 
Concernant l'optique défaillante de l'un de ses appareils photos, Éric décide de reporter son remplacement au lendemain compte tenu de la situation explosive qui règne dans l'atmosphère aujourd'hui. De fait, sans nous écarter de la route à suivre, nous devrions atteindre la zone à risque dans une période où nous ne devrions pas être pris de court si l'une ou l'autre cellule se met en place spontanément, ce qui augmentera considérablement nos chances d'accéder à notre objectif du jour.

À la manière du 21 mai 2013, le début du trajet s'effectue partiellement sous la pluie et un ciel couvert. La couverture nuageuse nous fait même songer à la présence de stratocumulus, un type de nuage qui nous est devenu bien familier du côté humide de la ligne sèche. Bien entendu, au stade actuel de notre séjour, nous ne serions plus étonné de voir une supercellule se dresser devant nous dans un pareil environnement mais il est toujours intéressant de noter que ce type de ciel est monnaie courante quand on se situe bien à l'est de la ligne sèche. À propos de cette dernière, elle se tient justement vers la région de notre destination, là où les événements majeures devraient se mettre en place aujourd'hui.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 09h02 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 09h02 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Durant la route vers notre destination, nous passons par Hutchinson vers 10h31 LT (point B sur les cartes du parcours) où Éric réalise une prise de vue d'un carrefour muni d'un panneau indicateur. Bien que nous ne la connaissons pas, le nom de la rue affiché par le panneau nous semble familier en portant le titre de "Lorraine Street". En effet, la lorraine est une région du sud de la Belgique d'où le côté familier de cette dénomination. De même, cela correspond également à une partie du nord-est de la France. Mais ce qui nous intéresse du côté météorologique concerne l'illustration des stratocumulus dont je vous faisais part au paragraphe précédent, ceux-ci nous ayant donc pas quitté depuis notre départ. Cependant, les petites pluies de ce matin ont cessé.
 
Croisement entre la Ken Kennedy Freeway et la North Lorraine Street à Hutchinson. Crédit photo : Eric Dargent
Croisement entre la Ken Kennedy Freeway et la North Lorraine Street à Hutchinson.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 10h31 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 10h31 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
En arrivant dans la région de Spearville vers 12h15 LT (point C sur les cartes du parcours), on compte un nombre important d'éoliennes, celles-ci composant un énorme parc comme celui que nous avons connu à Roscoe dans l'état du Texas durant l'observation des impacts de foudre du 23 mai 2013. Ces parcs sont vraiment intéressants à répertorier si l'on veut augmenter les chances d'immortaliser des coups de foudre ascendants comme ce fut le cas durant la soirée du 23 mai.
 
Vue partielle du parc éolien trônant dans la région de Spearville. Crédit photo : Eric Dargent
Vue partielle du parc éolien trônant dans la région de Spearville.
 
Concernant le ciel, les stratocumulus semblent se déchirer tout doucement mais nous restons tout de même dans un environnement fort brumeux à l'image de ce que nous avons connu le 27 mai 2013 lors de l'interception d'une supercellule en cours de formation.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 12h17 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 12h17 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
S'il faut partager une remarque quant au déplacement sur les routes américaines, on peut, comme en Belgique, s'attendre à voir des travaux surgir de nulle part sauf que dans le cas américain, on en a jamais pour longtemps. Cela dit, voilà encore un élément qui confirme qu'il est toujours intéressant de prendre la route au plus tôt avant l'occurrence d'une offensive orageuse.
 
Camion citerne typiquement américain traversant la zone des travaux. Crédit photo : Eric Dargent
Camion citerne typiquement américain traversant la zone des travaux.
 
Légèrement plus tard, vers 12h23 LT, alors que nous parcourons la zone en travaux, nous croisons une équipe de travailleurs occupée sur des lignes électriques dans la région de Spearville. Cela dit, on ne connait pas les raisons de leurs travaux sur cette ligne et ne savons donc pas si des orages seraient à l'origine de leur intervention ici.
 
Arrangement du réseau électrique aux abords de la zone de ralentissement. Crédit photo : Éric Dargent
Arrangement du réseau électrique aux abords de la zone de ralentissement.
 
Plus tard, vers 13h00 LT, nous arrivons à la hauteur de Dodge City (point D sur les cartes du parcours) où nous effectuons un plein d'essence. De fait, nous sommes à présent dans la zone où les orages devraient commencer à s'initier et il faut donc être armé d'un réservoir plein à rabord pour éviter certains désagréments logistiques.

D'ailleurs, aussitôt supposées, aussitôt observées, les premières cellules de la journée commencent à se former mais trop à l'est par rapport à la région que nous voulons prospecter. De fait, plusieurs zones orageuses devraient se mettre en place aujourd'hui et nous avons choisi de nous attaquer à celle qui devrait être à la fois la plus prometteuse mais aussi la plus hasardeuse... Bref, le plein effectué, nous décidons de descendre vers le sud en direction d'Ashland en ignorant les cellules en formation au sein de la masse d'air chaude et humide typique de la zone orientale de la ligne sèche.
 
Initiation orageuse sur la carte radar météorologique vers 13h10 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Initiation orageuse sur la carte radar météorologique vers 13h10 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Vue rapprochée de l'initiation orageuse dans la région de Dodge City vers 13h10 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Vue rapprochée de l'initiation orageuse dans la région de Dodge City vers 13h10 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Peu avant d'atteindre la ville de Minneola, vers 13h27 LT, on observe une véritable organisation d'une ligne orageuse dans la région mais celle-ci correspond à la zone qui occupera la masse d'air humide et diffuse. De plus, cela ressemble à la mise en place d'un futur système composé d'orages multicellulaires qui ne constituent pas l'objectif du jour. Cela dit, nous restons prudents face à cette zone d'orages en formation et restons dans la région si jamais quelque chose devait venir nous surprendre. Le plus amusant dans l'histoire consiste à la vision du ciel qui n'a franchement pas l'air de supporter ce que nous sommes entrain de voir se former sur les images radars.
 
Durant le parcours en direction de Minneola, le ciel possède un aspect duveteux et ordinaire, ne nous laissant aucunement supposer l'initiation d'orages dans la région. Crédit photo : Éric Dargent
Durant le parcours en direction de Minneola, le ciel possède un aspect duveteux et ordinaire,
ne nous laissant aucunement supposer l'initiation d'orages dans la région.
 
Enfin, une fois à Minneola (point E sur les cartes du parcours), soit une agglomération toute proche de l'initiation des cellules orageuses qui commencent réellement à former un amas, le ciel reste toujours assez diffus même si des éclaircies sont également présentes. C'est là aussi que l'on décide de laisser la formation des orages actuels de côté car nous voyons pertinemment que ceux-ci ne correspondent pas à ce que nous devrions croiser aujourd'hui. Il est vrai que le SPC parlait d'une initiation dans cette zone et que cela pouvait arriver vers 13h00 LT ou même deux heures après mais cela ne colle pas car nous ne sommes pas à la hauteur de la ligne sèche où les éventuelles supercellules devraient se former. On décide donc de continuer à nous diriger vers le sud-ouest, toujours en direction de la ligne sèche.
 
À Minneola, le ciel se présente toujours aussi peu orageux malgré que nous sommes situés en plein dans une zone d'initiation orageuse. Crédit photo : Samina Verhoeven
À Minneola, le ciel se présente toujours aussi peu orageux malgré que
nous sommes situés en plein dans une zone d'initiation orageuse.
 
Une fois sorti de l'agglomération de Minneola, notre équipe poursuit sa route en direction du sud-ouest du Kansas soit vers la ligne sèche. Crédit photo : Éric Dargent
Une fois sorti de l'agglomération de Minneola, notre équipe poursuit sa route
en direction du sud-ouest du Kansas soit vers la ligne sèche.
 
Enfin, vers 13h40 LT, nous franchissons une nouvelle étape dans notre parcours avec l'agglomération de Fowler (point F sur les cartes du parcours). Ici, le ciel tend à se dégager davantage mais en laissant toujours apparaître une brume importante. Cela nous rappelle réellement les conditions dans lesquelles nous étions le 27 mai 2013.
 
Autour des silos de grains, le ciel semble présenter quelques éclaircies au sein de la couche nuageuse. Crédit photo : Éric Dargent
Autour des silos de grains, le ciel semble présenter quelques éclaircies au sein de la couche nuageuse.
 
Du côté des radars, la zone orageuse située dans la région de Dodge City tend à se développer. D'ailleurs, de petites cellules se forment en ce moment même au nord de la ville en question. Pour notre part, une fois passé la ville de Meade (point G sur les cartes du parcours), le ciel commence à laisser davantage de places aux couleurs bleutées indiquant notre rapprochement progressif de la ligne sèche.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 13h43 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 13h43 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Vue rapprochée de la situation orageuse dans la région méridionale du Kansas vers 13h43 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Vue rapprochée de la situation orageuse dans la région méridionale du Kansas vers 13h43 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Une fois dans la région de Meade vers le sud-ouest du Kansas, les éclaircies se font plus présentes mais on note tout de même toujours la présence d'une brume. Crédit photo : Éric Dargent
Une fois dans la région de Meade vers le sud-ouest du Kansas, les éclaircies se font plus présentes
mais on note tout de même toujours la présence d'une brume.
 
Vers 14h03 LT, alors que nous progressons vers la zone où il ne se passe encore rien d'après les outils de détection, le système orageux dont nous en avons vu l'initiation précédemment est devenu un véritable front comme on l'avait supposé. Celui-ci tend à se déplacer lentement vers l'est en provoquant d'importantes précipitations.
 
Un front orageux est clairement visible sur la carte radar météorologique vers 14h03 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Un front orageux est clairement visible sur la carte radar météorologique vers 14h03 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
De notre côté, nous traversons une zone plus sèche voire même semi-aride (point H sur les cartes du parcours). Ainsi, le paysage se transforme tout doucement en nous indiquant que nous progressons vers une zone moins humide. Cela dit, le ciel est toujours aussi brumeux. Ainsi, comme le 23 mai 2013, nous aurons visiblement droit à un ciel brumeux surplombant un milieu assez aride, ce qui peut paraître surprenant à première vue. Concernant la route, elle prend des allures typiquement américaines avec un tracé rectiligne qui se perd jusqu'à l'horizon. Cela accompagné par une bonne musique country nous envoie directement vers l'ambiance même du Far West.
 
Les routes rectilignes sont tellement caractéristiques aux États-Unis que celles-ci en sont presque devenues légendaires. On remarque par la même occasion que nous arpentons une région plus désertique. Crédit photo : Samina Verhoeven
Les routes rectilignes sont tellement caractéristiques aux États-Unis que celles-ci en sont presque devenues légendaires.
On remarque par la même occasion que nous arpentons une région plus désertique.
 
À la manière du 23 mai 2013 aussi, nous croisons des habitations pour le moins isolées. On ose même pas se demander quelle impression cela doit donner de passer la nuit dans ce genre de batisse, perdu au milieu de nulle part à entendre de probables coyotes en attendant qu'un puma ne vienne frapper à notre porte...
 
Petite habitation parfaitement isolée. Crédit photo : Éric Dargent
Petite habitation parfaitement isolée.
 
Plus tard, vers 14h20 LT, nous croisons des exploitations agricoles qui ont l'art d'apporter un peu de verdures dans cette région aux allures assez sèches. Sinon, en ce qui concerne les orages, on ne voit que le système multicellulaire du sud de l'état qui prend de plus en plus d'ampleur. Enfin, malgré cette zone importante, on devine également ce qui ressemble à une initiation de cellules orageuses dans la région vers laquelle nous tendons à nous diriger depuis le début de notre route.
 
Les exploitations agricoles ont l'avantage de rendre les zones arides plus verdoyantes. D'ailleurs, ces exploitations sont facilement reconnaissables dans ces zones lors de la lecture d'une carte satellite. Crédit photo : Samina Verhoeven
Les exploitations agricoles ont l'avantage de rendre les zones arides plus verdoyantes. D'ailleurs, ces exploitations sont facilement reconnaissables
dans ces zones lors de la lecture d'une carte satellite.
 
Enfin, une fois arrivé à la hauteur d'une voie ferrée (point I sur les cartes du parcours), tout commence à changer plus concrétement de notre côté hormis la brume qui reste toujours aussi tenace. De fait, les petites cellules ont grandi et ont tendance à remonter vers le nord à présent, ce qui nous fera tendre à remonter avec celles-ci puisqu'elles ont l'air de constituer les orages que nous attendons. De fait, il est quasiment 14h25 LT, ce qui correspond assez bien à l'horaire qui était annoncé par le SPC concernant l'initiation des orages dans cette zone. En un mot, l'inversion thermique qui était coriace jusqu'ici semble être sur le point de lâcher prise.
 
Voie de chemin de fer surplombant la route empruntée par notre équipe dans la région de la Cimarron River. Crédit photo : Samina Verhoeven
Voie de chemin de fer surplombant la route empruntée par notre équipe dans la région de la Cimarron River.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 14h27 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 14h27 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
À travers les structures industrielles de cette région, on devine le développement des orages dans la zone. Malheureusement pour nous, la brume vient troubler les observations de l'initiation. À force d'expériences, on comprend combien la qualité de la visibilité est primordiale pour se faire une bonne idée de l'état du ciel car, encore une fois, on ne peut imaginer la situation vue sur le radar de précipitations quand on regarde ce qu'il y a autour de nous.
 
Air Products and Chemicals, Liberal Helium Production Plant derrière lequel nous observons des éclaircies se dessiner. Malgré cela, nous ne discernons pas clairement l'initiation orageuse de cette région. Crédit photo : Éric Dargent
Air Products and Chemicals, Liberal Helium Production Plant derrière lequel nous observons des éclaircies se dessiner.
Malgré cela, nous ne discernons pas clairement l'initiation orageuse de cette région.
 
Enfin, vers 14h55 LT, on finit par faire un premier arrêt dans une zone où le ciel est encombré de nuages cumuliformes baignant dans la brume (point J sur les cartes du parcours). Pourtant, derrière ces structures, il ne se cache rien d'autres qu'un orage aux forte précipitations... On comprend aisément qu'une image radar est utile pour se rendre compte de la situation.
 
Avec la présence de nombreux nuages parasites, il est difficile d'apercevoir l'orage qui sévit au nord-ouest de la position de l'équipe. Crédit photo : Éric Dargent
Avec la présence de nombreux nuages parasites, il est difficile d'apercevoir l'orage qui sévit au nord-ouest de la position de l'équipe.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 14h54 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 14h54 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Dès lors, on se rapproche de la cellule en question afin de suivre son évolution. D'ailleurs, en remontant vers le nord afin de la traquer, on finit par entendre des bruits suspects sur la carrosserie de la voiture une vingtaine de minutes après, ceux-ci provenant simplement de la grêle qui se met à tomber... Heureusement pour nous, les grêlons sont de petites tailles en ne dépassant pas les 2 cm. Cela reste donc jouable de poursuivre notre remontée vers l'orage en question.
 
Chute de grêle se produisant durant la remontée de notre équipe vers le nord pour intercepter l'orage qui la génère. Crédit photo : Éric Dargent
Chute de grêle se produisant durant la remontée de notre équipe vers le nord pour intercepter l'orage qui la génère.
 
Seulement, vers 15h15 LT, on doit se résigner à nous arrêter (point K sur les cartes du parcours) car ceux-ci commencent à se faire plus gros et plus denses en même temps. N'ayant pas de quoi protéger la voiture dans les environs, on préfère se la jouer douce avec ce genre de phénomène.
 
Chute de grêle plus intense observée depuis un second point d'observation. Crédit photo : Samina Verhoeven
Chute de grêle plus intense observée depuis un second point d'observation.
 
Vue rapprochée de la prise de vue précédente permettant de se faire une idée sur la taille des grêlons générés par l'orage actuellement suivi par notre équipe. Crédit photo : Samina Verhoeven
Vue rapprochée de la prise de vue précédente permettant de se faire une idée sur la taille des grêlons
générés par l'orage actuellement suivi par notre équipe.
 
Cependant, et malheureusement pour nous, l'orage générant ces précipitations semblent être dans un état dissipatif. De fait, la structure ne ressemble plus à grand chose sur le radar, ce qui nous conduit à penser qu'il doit encore manquer quelque chose... Au sein de l'équipe, on se partage le fait que la situation semble avoir du mal à se mettre en place au point même de nous demander si nous sommes vraiment dans la bonne région du jour. Cela dit, autour de nous, nous repérons des véhicules de traqueurs d'orages ou de tornades, ce qui nous rassure mais on se demande si la masse d'air n'est pas encore trop sèche dans cette région, tout au moins dans les basses couches... Cela peut paraître bizarre compte tenu de la présence de la brume mais cela peut en effet être le cas.
 
Déstructuration de la cellule orageuse sur la carte radar météorologique vers 15h18 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Déstructuration de la cellule orageuse sur la carte radar météorologique vers 15h18 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Vu l'état de l'orage, on reprend la route et traversons les précipitations de grêles sans craintes pour ensuite nous retrouver au sec même pas cinq minutes après. À ce moment là, nous croisons ce qui ressemble à un radar (point L sur les cartes du parcours). Maintenant, allons savoir si celui-ci est à but météorologique ou non ! En tous cas, celui-ci figure dans la séquence du déplacement de notre équipe vers l'orage qui sonnera le départ du Severe Weather Outbreak dans le film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 00: 53: 32 et 00: 53: 36. Celle-ci est accessible via le lien suivant : 29 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 01.
 
Équipement de détection radar croisé durant la remontée des traqueurs en direction du nord. Crédit photo : Samina Verhoeven
Équipement de détection radar croisé durant la remontée des traqueurs en direction du nord.
 
Pour notre part, on continue à remonter jusqu'au moment où la brume semble toutefois lacher prise. De fait, alors que l'on décide d'effectuer un arrêt vers 15h25 LT (point M sur les cartes du parcours), on commence à voir plus clairement les structures nuageuses environnantes et pouvons déjà détecter le fait qu'il semble manquer de l'humidité comme on y songeait, il y a peu de temps. Cela pourrait bien ne toucher que les basses couches de la troposphère car on note des bases nuageuses élevées lorsque l'on en voit. Concernant l'instabilité, elle est bien trempée puisque nous voyons des mammatus se présenter là où nous voyons des enclumes provenant de cellules orageuses.
 
Lors d'un troisième arrêt, nous remarquons la présence d'une instabilité marquée mais aussi d'une certaine sécheresse en basse couche. D'ailleurs, des virgas semblent se détacher du ciel brumeux. Crédit photo : Samina Verhoeven
Lors d'un troisième arrêt, nous remarquons la présence d'une instabilité marquée mais aussi d'une certaine sécheresse
en basse couche. D'ailleurs, des virgas semblent se détacher du ciel brumeux.
 
En jetant un oeil aux cartes de détections, on voit effectivement que cela semble vivoter de notre côté alors que le front multicellulaire agissant à l'est du Kansas progresse tranquillement vers l'est. Cela dit, on commence à noter un affaissement du système. Par contre, bien au nord de notre position, au-delà de Garden City, on observe la formation d'un nouveau système orageux. Décidemment, il y a de l'activité partout sans que cela soit vraiment le cas de notre côté.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 15h27 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 15h27 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Pourtant, nous vivons actuellement une situation pour le moins cocace car nous observons la présence de pluie tombant là où nous nous situons d'après la carte de détection des précipitations (avec un angle de 0,5° d'élévation du radar comme à l'habitude) alors qu'on ne voit rien tomber sur le sol. Si cela ne prouve pas encore qu'une sécheresse importante doit concerner les basses couches, on ne voit pas comment faire mieux. De plus, les rideaux de précipitations constituant les virgas sont assez denses. Ainsi, nous observons réellement ces rideaux s'estomper avant d'atteindre le sol comme cela peut se voir sur la prise de vue suivante.
 
En direction de l'ouest, des virgas sont visibles dans la partie haute de la prise de vue, celles-ci s'estompant dans la partie basse de l'image. Crédit photo : Samina Verhoeven
En direction de l'ouest, des virgas sont visibles dans la partie haute de la prise de vue,
celles-ci s'estompant dans la partie basse de l'image.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 15h27 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 15h27 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Voyant cela et constatant qu'il y a pertinemment un problème d'humidité dans l'air, nous décidons de continuer notre progression vers le nord dans le but de nous mettre au sud du système naissant au nord de Garden City car c'est peut-être là que les différents ingrédients seront réunis pour voir un orage supercellulaire surgir.

En remontant vers la région de Garden City, une ville dans laquelle nous avons précédemment logé du 24 au 25 mai 2013, on se fait à l'idée que l'humidité doit réellement manquer car la plupart des cellules de notre région se sont essoufflées sans même avoir donné grands choses. Par contre, le système du nord semble poursuivre sa mise en place ce qui nous motive à continuer dans sa direction. Durant notre parcours, nous remarquons que nous sommes suivis par un convoi de véhicules grillagés qui ne sont autres que ceux faisant partie d'un groupe de chercheurs sur la grêle géante, plutôt bon signe pour notre objectif du jour car ce phénomène est souvent associé aux orages supercellulaires que nous aimerions rencontrer aujourd'hui. C'est alors que, vers 15h50 LT, la situation météorologique qui s'est plutôt avérée amère jusqu'ici semble prendre une autre tournure puisque nous détectons une cellule suspecte au radar et cela dans notre région qui plus est.
 
Présence d'un orage aux caractéristiques supercellulaires sur la carte radar météorologique vers 15h59 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Présence d'un orage aux caractéristiques supercellulaires sur la carte radar météorologique vers 15h59 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Bien entendu, nous effectuons un arrêt dès que possible pour voir ce qu'il en est mais nous devons composer avec l'importante nébulosité créée par les restes des précédents orages quasiment mort-nés. Cela dit, depuis un point d'observation situé tout juste au sud de Garden City (point N sur les cartes du parcours), on détecte déjà la présence du courant ascendant bien dissocié de son homologue descendant. Si on peut indiquer un trait de caractère de l'orage à partir de notre position malgré la présence de la brume, c'est uniquement au niveau des précipitations qu'il engendre. Néanmoins, la faible visibilité de celles-ci malgré une forte réflectivité radar ne nous permet pas de nous prononcer clairement car ce phénomène peut provenir d'un effet masquant provoqué par la brume ou bien de la présence de grêles d'où une réflectivité importante alors qu'il ne semble pas y avoir grand chose d'après ce que l'on voit.
 
Depuis ce point d'observation en direction du sud-ouest, nous devinons la présence du courant ascendant au fond au centre tandis que le courant descendant de flanc avant de la supercellule sévit sur la droite. Crédit photo : Éric Dargent
Depuis ce point d'observation en direction du sud-ouest, nous devinons la présence du courant ascendant au fond au centre
tandis que le courant descendant de flanc avant de la supercellule sévit sur la droite.
 
Voyant que l'orage évolue en direction du nord, nous reprenons la route en traversant Garden City vers 16h10 LT. En passant par l'agglomération, on se fait la réflexion qu'on a beau faire un nombre important de kilomètres, on ne fait que réaliser des aller-retour au sein des Grandes Plaines à force de voir des régions que l'on a déjà croisées de près ou de loin.

Une fois que l'on arrive vers le nord de la ville, on prend une route vers l'ouest pour reprendre la route 83 qui nous emmènera un peu plus au nord. Pendant notre déplacement vers l'ouest, on tombe nez-à-nez avec le courant ascendant de l'orage supercellulaire convoité qui semble s'être plutôt bien structuré. Par contre, au niveau des précipitations, celles-ci semble toujours assez légères à première vue. Du coup, des questions nous passent à l'esprit, ces dernières étant du genre "Est-ce que la brume masquerait celles-ci ? Ou est-ce qu'il y aurait de la grêle qui apporterait cette réflectivité plus importante qu'on ne l'imagine ?" Peu importe, l'élément principal pour le moment est de nous approcher de l'orage en question.
 
Alors que notre équipe reprend la direction de l'ouest au sein de Garden City, la supercellule dévoile son courant ascendant. Crédit photo : Eric Dargent
Alors que notre équipe reprend la direction de l'ouest au sein de Garden City, la supercellule dévoile son courant ascendant.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 16h12 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 16h12 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Note, en regardant une dernière image radar, on se rend compte que les précipitations sont moins importantes auprès du courant ascendant que précédemment. Après cette observation, on espère que cet orage ne va pas non plus se mettre à se déssécher comme le premier...
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 16h16 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 16h16 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Une fois sorti de la zone urbanisée, nous effectuons un arrêt sur un vaste parking (point O sur les cartes du parcours) pour nous faire une idée définitive de ce à quoi nous avons affaire.
 
Parking à partir duquel sera mené une séance d'observation. On remarque la présence du courant ascendant de l'orage supercellulaire en arrière-plan. Crédit photo : Éric Dargent
Parking à partir duquel sera mené une séance d'observation. On remarque la présence
du courant ascendant de l'orage supercellulaire en arrière-plan.
 
Une fois postés, la proximité de l'orage nous permet de voir clairement les structures du courant ascendant. L'instabilité est vraiment importante car on remarque la présence de striations dans l'enclume ainsi que la présence de mammatus sous celle-ci.
 
Présence de striations prononcées sous l'enclume de l'orage supercellulaire. Crédit photo : Éric Dargent
Présence de striations prononcées sous l'enclume de l'orage supercellulaire.
 
Par contre, il faut croire que l'air est réellement sec car la base du courant ascendant est peu fournie. Qu'à cela ne tienne, on observe aussi un vent important soufflant en direction de la base en question, ce qui, comme la plupart des orages supercellulaires rencontrés jusqu'ici, dénote une puissante aspiration. Toujours bon signe pour la suite en général, surtout lorsque l'on note également une rotation significative du courant ascendant.
 
Bien que la base est peut fournie, on observe une rotation significative du courant ascendant. À ce stade, notre équipe espère que l'air sec des basses couches ne va pas altérer l'évolution de l'orage. Crédit photo : Samina Verhoeven
Bien que la base est peut fournie, on observe une rotation significative du courant ascendant. À ce stade,
notre équipe espère que l'air sec des basses couches ne va pas altérer l'évolution de l'orage.
 
Maintenant, est-ce que cet air sera-t-il trop sec pour supporter la structure... Telle est la question. De même, vu que nous sommes toujours dans une zone encombrée de nuages convectifs, ceux-ci affaibliront-ils notre orage en l'étouffant quelque peu ? Voilà le genre de questions qui défilent dans la tête d'un observateur d'orages dans pareille situation...
 
Vue panoramique de l'orage supercellulaire observé. Bien que l'enclume soit vaste et composée de mammatus, on constate que la base du courant ascendant est peu fournie par rapport au reste de la cellule. Crédit photo : Samina Verhoeven
Vue panoramique de l'orage supercellulaire observé. Bien que l'enclume soit vaste et composée de mammatus,
on constate que la base du courant ascendant est peu fournie par rapport au reste de la cellule.
 
Malheureusement, l'orage en question finit par s'étioler à partir de sa base. La déstructuration qui s'ensuit est alors inéluctable et visible sur le radar de précipitations. À ce moment là, il est 16h35 LT et on se demande du même coup si cette journée ne commence pas à tourner au vinaigre. N'oublions pas que nous sommes dans la zone à risques sévères jugés modérés contrairement à la veille où nous étions dans un contexte de risques sévères jugés légers. Franchement, je me dis, heureusement que l'on a pu traquer hier surtout quand on pense au résultat que nous avons obtenu !
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 16h36 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 16h36 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Dessèchement de l'orage supercellulaire à partir de la base du courant ascendant. La supercellule est vouée à se dissiper prochainement. Crédit photo : Samina Verhoeven
Dessèchement de l'orage supercellulaire à partir de la base du courant ascendant.
La supercellule est vouée à se dissiper prochainement.
 
Bref, voyant que le système semble en voie de dissipation, nous abandonnons celui-ci en nous postant plus à l'écart vers le nord et puis l'est afin de voir si de nouvelles cellules orageuses vont se former au sud du système sévissant au nord-ouest du Kansas. Vers 17h00 LT, alors que nous sommes positionnés dans une région champêtre située au sud-est de Scott City, je songe à m'informer vis-à-vis des dernières nouvelles sur le forum de Belgorage afin de voir si le potentiel est toujours présent, ce qui, d'après Jean-Yves et Robert, semble encore être le cas.

Par ailleurs, un coup d'oeil sur la carte satellite nous dévoile toute une panoplie de cellules sévissant sur les états du Kansas et du Nebraska, la région du sud-ouest du premier état semblant carrément isolée avec son ciel assez clair, exactement là où nous sommes situés... Cela laisse un doute peu encourageant vu l'heure avancée mais Robert est confiant en voyant ce qui se passe dans le ciel via les webcams de notre région. Si un point positif est à entrevoir depuis notre déplacement vers la région de Scott City, c'est la disparition quasi brutale de la brume ! En effet, on a droit un ciel devenu assez bleu, ce qui change pas mal la donne face à ce que nous avons connu jusqu'ici.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 17h10 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 17h10 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Vers 17h30 LT, alors que nous avons pris un peu d'avance vers l'est vis-à-vis du front orageux, nous constatons qu'une explosion convective semble en cours sur la partie sud du système multicellulaire comme on l'espérait voir se produire il y a peu, ce qui nous conduit a rapidement revenir vers le front lui-même de peur qu'un essoufflement des nouveaux orages ne se fasse sentir (he oui, une petite phobie bien belge ça).
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 17h33 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 17h33 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
En suivant l'évolution rapide du système au radar, on pense que cela correspond à une nouvelle percée de l'inversion thermique, cependant, on se rend compte aussi que nous devrons probablement pas nous attendre à des phénomènes supercellulaires aujourd'hui car nous finissons par faire face à un prolongement du système multicellulaire lui-même. Même si cela ne correspond plus aux objectifs actuels, nous accueuillons la venue de ce type d'orage les bras ouverts surtout que celui-ci semble être particulièrement vigoureux à en croire le radar vers 18h00 LT.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h03 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h03 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Vue d'ensemble de la situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h03 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Vue d'ensemble de la situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h03 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Étant au pied du système vers la région méridionale de Scott City (légèrement au sud du point P sur les cartes du parcours), nous faisons face à un arcus de bonne facture à l'horizon qui semble d'ailleurs cacher de la grêle, le tout étant surplombé par les enclumes des orages composant le système... Il est à présent 18h10 LT et il semble que nous faisons face aux premiers orages en bonne santé de la journée ! Autant dire que cette journée est actuellement jugée amère face à ce à quoi on pensait avoir affaire comme phénomènes hormis ce que le système multicellulaire à l'air de nous préparer.
 
Depuis un point d'observation situé au sud de Scott City, les enclumes de plusieurs cellules orageuses composant la ligne de grains sont visibles. Crédit photo : Éric Dargent
Depuis un point d'observation situé au sud de Scott City, les enclumes de plusieurs
cellules orageuses composant la ligne de grains sont visibles.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h11 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h11 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
De fait, au plus celui-ci progresse, au plus il semble se renforcer ce qui nous surprend quand on pense à toutes les difficultés qu'on eut les orages à se développer dans cette zone durant la journée. En tous cas, l'intensité des précipitations est maximale sur le radar d'après GR Level 3 et des icônes de grêlons de grandes tailles émergent à un moment donné.
 
Alors que les enclumes des différentes cellules ne recouvrent pas encore le zénith, notre équipe observe déjà l'arrivée de l'arcus du système multicellulaire. Un phénomène qui n'est pas sans rappeler les violents orages belges du 14 juillet 2010.. Crédit photo : Samina Verhoeven
Alors que les enclumes des différentes cellules ne recouvrent pas encore le zénith, notre équipe observe déjà l'arrivée de l'arcus du système multicellulaire.
Un phénomène qui n'est pas sans rappeler les violents orages belges du 14 juillet 2010.
 
Après avoir effectué quelques prises de vues, on décide donc de rapidement se rendre en ville afin d'y dénicher une pompe à essence qui nous permettra de nous protéger de la grêle si jamais celles-ci fait réellement partie des précipitations. Pendant notre déplacement, nous observons des structures bien abouties et nettes, ce qui change des éléments brumeux que nous avions jusqu'ici.
 
Durant le rapprochement de la ligne de grains, notre équipe roule en direction de la ville de Scott City afin d'y dénicher un abri pour la voiture. Crédit photo : Éric Dargent
Durant le rapprochement de la ligne de grains, notre équipe roule en direction
de la ville de Scott City afin d'y dénicher un abri pour la voiture.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h33 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h33 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Une fois arrivé à une station service où l'on s'y abrite, (point P sur les cartes du parcours), on constate que l'horizon ouest est particulièrement sombre alors que les enclumes des différentes cellules ne sont pas encore très étendues. Cela provoque un contraste dans le paysage plutôt détonnant puisque nous avons un ciel bleu limpide à l'est alors que cela semble être l'enfer à l'ouest, un peu comme ce fut le cas le 14 juillet 2010 en Belgique lors de l'occurrence de rafales de vent destructrices. Dès lors, je me prépare méticuleusement pour ne rien rater de ce qui risque de nous tomber dessus...
 
Une fois positionnée sous le toit d'une station service, notre équipe observe un contraste important entre la zone de fortes précipitations et l'environnement de la ville de Scott City. Crédit photo : Éric Dargent
Une fois positionnée sous le toit d'une station service, notre équipe observe un contraste important
entre la zone de fortes précipitations et l'environnement de la ville de Scott City.
 
La ligne de grains adopte une forme d'écho en arc significatif sur la carte radar météorologique vers 18h37 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
La ligne de grains adopte une forme d'écho en arc significatif sur la carte radar météorologique vers 18h37 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Alors que le système orageux approche à grands pas, le contraste continue d'évoluer en annonçant rien de rassurant. Crédit photo : Éric Dargent
Alors que le système orageux approche à grands pas, le contraste continue d'évoluer en annonçant rien de rassurant.
 
Alors que le ciel est chaotique, nous attendons la venue oppressante des orages depuis notre station service, ceux-ci faisant finalement leur entrée vers 18h40 LT. Si au départ, nous essuyons un bon front de rafales et de copieuses précipitations, un signe inquiétant quant à la suite du programme s'envient avec la présence d'une soudaine éclaircie se manifestant à partir de l'ouest. Alors que l'activité n'a qu'à peine commencer, le fait d'en apercevoir la fin s'avère réellement étrange surtout lors de la vision de la dernière image radar avant l'arrivée du système.
 
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h41 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 18h41 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Bien que les précipitations et le vent soient significatifs, l'intensité de ces phénomènes ne collent pas avec ce à quoi on s'attendait. Crédit photo : Samina Verhoeven
Bien que les précipitations et le vent soient significatifs, l'intensité de ces phénomènes ne collent pas avec ce à quoi on s'attendait.
 
Malheureusement, on doit constater qu'au passage du front vers 18h50 LT, la partie qui nous concerne s'est considérablement affaissée en nous offrant que de fortes précipitations et du vent significatif à son passage, ce qui ne vaut que peu de choses face à ce à quoi on s'attendait au départ. Surtout aussi lorsque l'on voit les cieux qui se dégagent des prises de vues qui ont été effectuées durant cette période. De fait, le traitement des images étant à chaque fois réalisé à l'image de la réalité, une règle importante au sein de notre collectif, les prises de vues démontrent ce qui a été réellement observé sur le terrain. Malgré ce contraste important qui semblait annoncer un spectacle digne de ce que l'on imagine connaître aux États-Unis, celui-ci n'a finalement pas eu lieu.
 
Affaiblissement marquant de la ligne de grains sur la carte radar météorologique vers 18h58 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Affaiblissement marquant de la ligne de grains sur la carte radar météorologique vers 18h58 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Comble de cette situation, il semble que la ligne reprend du poil de la bête après s'être éloigné de notre région vers 19h10 LT. Sur ce, on se dit que cela pourrait bien être qu'un sursaut temporaire et même si je propose que l'on rejoigne la ville suivante plus à l'est, soit celle de Dighton, il s'avère que le trajet qui prendrait moins de 30 minutes puisse être plus long si on doit retraverser la ligne surtout si celle-ci se restructure. Au final, on finit par la laisser s'en aller et profitons d'effectuer un plein d'essence à la station service où nous sommes pour ensuite commencer notre descente en direction du risque orageux du lendemain, celui-ci devant voir le jour plus au sud, en Oklahoma. En fait, on agit comme-ci on avait déjà envie d'oublier cette journée.
 
Vue vers l'ouest de plusieurs cellules orageuses composant la ligne de grains en fin de vie dans la région de Garden City. Crédit photo : Samina Verhoeven
Vue vers l'ouest de plusieurs cellules orageuses composant la ligne de grains en fin de vie dans la région de Garden City.
 
Bien entendu, alors que nous sommes dans la région de Garden City, il faut que l'on se surprenne d'observer ce qui doit arriver durant une journée amère soit une activité d'enfer sur la région de Dighton vers 19h50 LT ! De fait, les images radars révèlent qu'une nouvelle ligne de grains s'est spontanément générée juste à l'avant de l'ancienne et cela avec une intensité pluvieuse qui correspond juste au maximum de l'échelle disponible... On l'a vraiment mauvaise sur le coup mais, néanmoins, on se dit qu'on a eu de belles structures sans oublier l'obtention des fameuses ambiances avant que le système ne vienne transiter par la région de Scott City.
 
Vue d'ensemble de la ligne de grains sur le radar météorologique vers 19h49 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Vue d'ensemble de la ligne de grains sur le radar météorologique vers 19h49 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Enfin, dans la région de Garden City, nous faisons face à la partie sud de l'ancienne ligne de grains étant occupée à se dissiper. Le soleil se couchant dans cette atmosphère, on décide de faire un arrêt au nord-est de la ville vers 20h10 LT (point Q sur les cartes du parcours) afin d'immortaliser de belles ambiances de soirée dont un coucher de soleil au sein des restes convectifs de la région, ceux-ci correspondant à la prolongation de l'ancienne ligne de grain.
 
Structure exemplaire d'une ligne de grains sur la carte radar météorologique vers 20h13 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Structure exemplaire d'une ligne de grains sur la carte radar météorologique vers 20h13 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
À la manière de notre observation effectuée au sud de Garden City pendant l'après-midi, nous remarquons que nous baignons à nouveau dans un environnement dominé par les virgas. Si celles-ci étaient difficiles à discerner durant la journée (car aisément comparable à la brume ambiante), le soleil couchant permet de facilement les voir via la diffusion de son spectre à travers les rideaux de pluie n'atteignant pas ou peu le sol. D'ailleurs, les deux prises de vues suivant l'image radar sont particulièrement parlantes en montrant pour l'une, le passage d'une virga devant l'astre du soir et pour l'autre, l'absence de ce phénomène. Sur la deuxième prise de vue, on remarque également l'importante enclume parsemée de mammatus. Celle-ci se dégageant probablement à partir de la ligne orageuse bien plus active qui sévit dans les régions situées au nord-est de notre position actuelle.
 
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 20h36 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Situation pluvieuse sur la carte radar météorologique vers 20h36 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Coucher de soleil filtré par le passage d'une virga dans la région nord-est de Garden City vers 20h37 LT. Crédit photo : Éric Dargent
Coucher de soleil filtré par le passage d'une virga dans la région nord-est de Garden City vers 20h37 LT.
 
Coucher de soleil accompagné par la présence de mammatus dans la région nord-est de Garden City vers 20h53 LT. Crédit photo : Samina Verhoeven
Coucher de soleil accompagné par la présence de mammatus dans la région nord-est de Garden City vers 20h53 LT.
 
Au final, cette journée qui semblait être si prometteuse au départ nous laisse un réel goût de trop peu, cela allant parfaitement à l'opposé de la veille où la surprise fut totale. Comme quoi, tout comme en Belgique, on n’est jamais à l'abri de fameux inattendus avec les orages, cela pouvant aller dans un sens comme dans l'autre. Cependant, on retient les belles ambiances structurelles que l'on a obtenue durant cette journée et notamment durant cette soirée. D'ailleurs, deux plans de cette scène figure dans la séquence du coucher de soleil précédent une offensive orageuse nocturne dans le film 'On The Way Of Storms - L'Intégral' entre 00: 28: 39 et 00: 29: 33. Ceux-ci sont accessibles via le lien suivant : 29 mai 2013 - On The Way Of Storms - L'Intégral - 02.
 
Vue d'ensemble de la situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 20h54 LT. L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe. Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
Vue d'ensemble de la situation orageuse sur la carte radar météorologique vers 20h54 LT.
L'étoile blanche représente la position actuelle de l'équipe.
Crédit illustration : Weather & Climate Toolkit - NOAA
 
Lumière crépusculaire suivant le récent coucher de soleil dans la région de Garden City. Crédit photo : Éric Dargent
Lumière crépusculaire suivant le récent coucher de soleil dans la région de Garden City.
 
Une fois le soleil couché vers 21h00 LT, nous nous dirigeons à nouveau vers le sud avec l'objectif de nous rendre le plus loin possible dans la future zone jugée à risque sévère modéré puisque les cellules orageuses qui en découleront devraient voir le jour assez rapidement. Durant notre parcours, nous repassons par Dodge City où un p'tit creux se fait ressentir. Dès lors, nous décidons de réaliser un dernier arrêt pour se restaurer d'une manière traditionnelle jusqu'ici soit à l'américaine ! He oui, encore un fast food et même un Burger King mais il faut dire qu'à 22h20 LT, il est plutôt difficile de trouver un restaurant proposant des mets plus diététiques. On note que Samina préfère se réserver vis-à-vis de cette tradition en décidant de grignoter quelques cracottes achetées précédemment.

Une fois notre burger au double steak haché dévoré, nous reprenons la route durant laquelle je me décide de consulter le rapport du Storm Prediction Center de ce jour, si dans celui-ci figure quelques rapports de grêles et de vents destructeurs, le plus étonnant s'avère de constater qu'une série de trois tornades, certes furtives, se sont produites tout juste au sud de la région de Scott City, vers Kendall entre 18h50 LT et 19h23 LT soit pendant et peu après le passage de la ligne de grains dans notre secteur ce qui démontre le potentiel qu'avait tout de même cette région. Pour en savoir plus sur le rapport, celui-ci est disponible via le lien suivant : 29/05/2013 - Tornado Reports.

Après avoir franchi la frontière de l'Oklahoma où nous avons encore roulé quelque peu, nous nous arrêtons dans un motel de Woodward, une région située au nord-ouest de l'état où nous prenons nos quartiers vers 01h00 LT soit après un parcours total de plus de 913 km. À notre arrivée, nous remarquons la présence d'un vent particulièrement fort venant de l'ouest, celui-ci atteignant apparemment les 5 ou 6 Beaufort tellement les arbres sont secoués autour de nous, voilà donc peut-être un bon présage pour le "moderate risk" annoncé par le SPC pour demain !
 
Afficher la suite de cette page



Créer un site
Créer un site